Aller au contenu principal

FAQ

Questions & réponses

FAQ Système BESA

Introduction du Catalogue de prestations BESA 2020

Actuellement, le CP2010 est utilisé dans les établissements médico-sociaux (EMS) suisses. Dans les cantons qui autorisent aussi bien l’emploi du système BESA que du système RAI, une " version calibrée " des deux systèmes est appliquée. Celle-ci contient une réduction linéaire de 8.45 % des minutes de soins BESA.

Avec l’indice RAI 2016, le calibrage des deux systèmes peut être supprimé. BESA Care a informé les cantons concernés, en décembre 2016 déjà, qu’une introduction de l’indice RAI 2016 doit avoir comme conséquence la suppression du calibrage du CP2010. Le canton d’Argovie a procédé de cette manière en janvier 2019, d’autres cantons planifient actuellement cette suppression du calibrage.

En juillet 2019, les modifications de l’OPAS ont été publiées. Celles-ci entreront en vigueur en janvier 2020 (avec une phase de transition allant jusqu’à la fin 2021). Selon les exigences relatives aux instruments d’évaluation des besoins en soins qui y figurent, les niveaux de soins BESA devront correspondre aux prestations de soins effectivement données (selon des mesures de temps) (OPAS art. 8b al. 2).

C’est pour répondre à ces exigences que BESA Care a développé le CP2020.

Le nouveau Catalogue de prestations BESA a été développé pour répondre aux exigences relatives aux instruments d’évaluation des besoins en soins édictées par l’OFSP. Au plus tard au début 2022, le résultats fournis par le catalogue de prestations devront correspondre aux mesures de temps pour chaque niveau. BESA QSys a utilisé les données récoltées dans les mesures de temps CURAtime effectuées entre 2017 et 2019, puis les a analysées en collaboration avec le bureau d'études de politique du travail et de politique sociale BASS. Il en est ressorti que la structure des items, les minutes de soins et les fréquences du CP2010 correspondaient aux résultats des mesures. Pour répondre aux exigences de l’OFSP, le calibrage doit obligatoirement être supprimé. En plus, des adaptations ont été nécessaires sur les prestations transverses et sur le facteur de participation du résident.

Cet été, BESA QSys a demandé à tous les cantons si une introduction du CP2020 était prévue pour janvier 2020. Tous ont répondu par la négative.
BESA QSYys a besoin d’environ trois mois pour introduire le CP2020 chez ces clients. La prochaine date d’introduction possible est le 1er juillet 2020, ou alors pour le prochain changement d’année au 1er janvier 2021.

L’indice RAI 2016 a été introduit dans le canton de Soleure et une caisse d’assurance maladie a contesté cette décision. Le Tribunal fédéral a à présent confirmé que les cantons sont libres de décider des versions des instruments d’évaluation des besoins en soins qui sont utilisées sur leur territoire. Cependant, dès 2022, toutes les versions en application dans les cantons devront répondre aux exigences relatives aux instruments d’évaluation des besoins en soins.

Au minimum, le calibrage du CP2010 doit être supprimé. Les cantons concernés peuvent prendre contact avec BESA QSys, afin de planifier ceci. De plus, BESA QSys préconise à ces cantons, de prévoir l’introduction du CP2020 à la prochaine échéance possible.

La suppression du calibrage engendrera une hausse de 8,45% des résultats en minutes de soins précédemment obtenus. Avec l’introduction effective du CP2020 de légères augmentations des niveaux de soins peuvent apparaître, ceci en fonction du Casemix des résident.es. L’argument principal en faveur du CP2020 réside dans le fait que les prestations de soins effectivement données seront mieux considérées, ainsi la répartition des niveaux de soins dans un EMS sera plus exacte.

BESA QSys s’est basé sur une quantité importante de données (plus de 1200 saisies CURAtime dans 23 institutions) pour définir les adaptations du CP2020. Les experts du bureau d'études de politique du travail et de politique sociale BASS en ont testé la méthodologie. Toutefois, il n’est pas encore clairement défini au niveau national, si CURAtime sera reconnu comme méthodologie pour l’analyse des activités. Un groupe de travail regroupant les fournisseurs de prestations, les cantons et les assureurs se penchent actuellement sur la question. Nous restons confiant sur le fait que CURAtime sera reconnu comme tel, notamment car l’outil est très répandu dans le domaine des soins de longue durée. Développer une alternative à cet outil et procéder à de nouvelles analyses dans les institutions serait cher et chronophage.

Mise à niveau (upgrade) Système BESA

La version 5 du système BESA est employée depuis maintenant six ans. Afin que le logiciel réponde également aux futures directives en matière de sécurité et que nous puissions offrir une base solide pour les développements et exigences futurs dans le domaine des soins de longue durée, il est nécessaire de procéder à une mise à niveau technique (upgrade).

Ici, les établissements trouveront réponse aux questions les plus fréquemment posées concernant la mise à niveau (upgrade), la procédure d’organisation, les coûts et pourront réserver le rendez-vous qui leur convient.

Contrairement aux habituelles mises à jour du logiciel, dans le cadre desquelles nous apportons continuellement des optimisations et des corrections mineures, la mise à niveau (upgrade) implique l'installation d'une version de meilleure qualité. La nouvelle version contient principalement des innovations dans la configuration technique. La présentation visuelle a également été revue et apparaît désormais plus ordonnée. Le document ci-joint vous donne un aperçu du système après la mise à niveau et vous permet de démarrer plus facilement :

Aperçu des nouveautés dans votre système BESA après la mise à niveau →

Non, l’interface utilisateur est à 99% identique et la logique de processus est à 100% identique. Vous continuerez donc à travailler avec le même système BESA que vous connaissez.

Il s'agit d'une mise à niveau payante du système BESA existant. La mise à niveau sera effectuée par notre partenaire informatique WESU Datentechnik. Afin de pouvoir effectuer l'installation, prévoyez une interruption du système pendant 3 heures. Pour une instance avec un seul établissement, les coûts de l’installation s'élèvent à 880 CHF. Ceux-ci comprennent le travail de WESU Datentechnik ainsi que le travail de coordination de BESA QSys. Le prix des licences annuelles des produits BESA, restent inchangés. Les clients ayant des configurations plus complexes (multisites, instances de test) peuvent volontiers nous contacter à info@besaqsys.ch pour la planification et les informations sur les coûts.
Les institutions, quant à elles, n'ont que des tâches de coordination (voir les étapes suivantes).

Etape 1 : en rapport avec la mise à niveau, vérification de l'infrastructure informatique existante

Il incombe aux institutions de s'assurer à l'avance (avec le soutien de leur propre partenaire informatique) que les exigences du système (hardware et réseau), pour l'installation de la mise à niveau BESA, soient respectées.

Ces exigences sont décrites dans notre manuel d'utilisation (à partir de la page 4). Veuillez les vérifier en tenant compte des produits que vous utilisez et du nombre de lits de votre établissement.
Les institutions disposant d'un hébergement chez BESA QSys n'ont pas besoin de prendre cette étape en compte. BESA QSys a déjà fait tous les préparatifs nécessaires.

Étape 2 : Prendre un rendez-vous pour l'installation

  • Contactez-nous pour prendre rendez-vous : info@besaqsys.ch ou 031 385 33 85
  • Lors de l'installation de la mise à niveau, aucune intervention ne sera autorisée dans le système BESA. L’établissement a la responsabilité d’informer ses employés.

Étape 3 : Contrat

Après avoir réservé votre rendez-vous, nous créerons et vous enverrons un contrat à signer. Veuillez bien le signer et nous le renvoyer avant la date d'installation de la mise à niveau.

Étape 4 : Installation de la mise à niveau

A la date prévue, WESU Datentechnik prendra contact avec votre partenaire informatique afin d’effectuer l'installation sur le serveur.

Étape 5 : Fin

Une fois l’installation de la mise à niveau terminée, BESA en informera votre établissement.

Questions & réponses

FAQ Système RAI

Plateformes

SaaS est l'abréviation de Software as a Service (logiciel en tant que service) et constitue un sous-segment de l'informatique en nuage. Le modèle SaaS repose sur le principe que le logiciel et l'infrastructure informatique sont exploités par un fournisseur de services informatiques externe et utilisés par le client en tant que service. L'installation locale n'est plus nécessaire pour l'utilisation ; il suffit d'une connexion Internet pour accéder au logiciel via un navigateur web courant.

Le modèle SaaS élimine les coûts d'exploitation de votre propre infrastructure informatique. L'opérateur de la solution SaaS prend en charge l'administration informatique complète et d'autres services tels que les travaux de maintenance et les mises à jour de logiciels. En outre, le client bénéficie de l'évolutivité de la solution, c'est-à-dire qu'une expansion du système due à des exigences de performance accrues ou à des besoins d'espace de stockage est également assurée par l'opérateur de la solution.

Les plateformes SaaS modernes répondent également aux exigences de sécurité les plus élevées, ce qui est l'une des raisons pour lesquelles le modèle SaaS est si avantageux. La solution est également contrôlée régulièrement afin de maintenir en permanence un niveau élevé de protection contre les accès non autorisés.

Si vous le souhaitez, lors de la configuration du nouveau site RAIsoft.net du client, il est possible de limiter l'endroit d'où l'accès à la solution SaaS est possible. Par défaut, l'accès est déjà limité par le géoblocage.

Les données et l'infrastructure SaaS sont situées dans un centre de données moderne dans la région de Zurich.

Selon le contrat, l'opérateur garantit une disponibilité de 99%. Cependant, la disponibilité actuelle mesurée est proche de 100%.

Le principe de base du SaaS est de partager une plateforme commune et de profiter des avantages qui en découlent en termes de coût, de sécurité, d'évolutivité, de maintenance et de développement ultérieur. Les prix actuels sont basés sur cette approche. En théorie, la plateforme peut également être construite en interne sur le site du client, mais ce cas n'est actuellement pas prévu, car il contredit l'approche SaaS et perd ainsi tous ses avantages. Les clients qui insistent pour effectuer une mise à niveau seront mis en attente jusqu'à ce que le déploiement soit terminé pour les clients qui veulent profiter du SaaS. Ensuite, nous ferons une évaluation individuelle des coûts supplémentaires pour les clients qui ont besoin d'une installation locale. Il est d'ores et déjà clair que Q-Sys ne pourra faire aucune promesse de support pour les clients ayant une installation locale comme avec la plateforme SaaS, puisque l'installation ne fait pas partie de notre sphère d'influence.

Migration

Une migration suit grosso modo la procédure suivante, divisée en 3 phases:

Préparation:

  1. Le client demande un devis via le [formulaire en ligne].
  2. Q-Sys prépare un devis écrit pour le client, qui est livré en PDF par e-mail.
  3. Le client confirme formellement l'offre.
  4. Le prestataire de services techniques Interna contacte le client pour convenir des détails (y compris la date de basculement et le nom du futur site internet SaaS) et pour planifier l'éventuel besoin en formation complémentaire.
  5. Interna lance le déploiement du site internet client SaaS et planifie les travaux de conversion restants.

Exécution:

En général, la migration commence en fin d'après-midi et s'achève au milieu ou à la fin de la journée suivante. Pendant ce temps, le système précédent continuera d'être disponible en lecture seule et les interfaces ne transmettront plus de données pendant ce temps. Si nécessaire, le changement peut également avoir lieu un week-end.

  1. Au moment convenu, le système du client sera mis en mode lecture seule afin de permettre la migration des données.
  2. Interna, le partenaire informatique de Q-Sys, effectuera la migration des données et le déploiement sur le site du client SaaS.
  3. Toutes les interfaces sont également migrées.
  4. Différents tests sur l'application et les interfaces sont effectués.
  5. Le site internet du client SaaS est mis à la disposition du client.

Démarrer avec le nouveau système:

Q-Sys fournit un contenu vidéo gratuit aux clients pour expliquer les nouvelles fonctionnalités du système et la manière de passer à la plateforme SaaS. Si nécessaire, une formation supplémentaire (en ligne ou sur place) peut également être organisée moyennant un coût additionnel.

  1. Les utilisateurs du client s'informent sur la nouvelle plateforme SaaS via le contenu vidéo.
  2. La personne responsable du RAI vérifie que l'environnement fourni soit complet et l'accepte formellement.
  3. Suite à la conversion, l'adresse d'assistance habituelle se tient à la disposition du client pour qu'il puisse signaler tout problème qui surviendrait ultérieurement.
  4. Le client reçoit la facture finale pour les travaux de conversion effectués et la mise à niveau vers le nouveau modèle de licence.

Aujourd'hui, chaque institution stocke généralement ses données dans sa propre base de données. Pour les groupes d'entreprises ou d'institutions sous une entité commune, le passage à RAIsoft.net offre la possibilité de fusionner les données dans une base de données centrale. Cela réduit considérablement le travail et le temps nécessaires à la migration proprement dite. Les coûts de la consolidation préliminaire des données sont proposés séparément et en fonction du temps de travail nécessaire. Par conséquent, nous contactons de manière proactive tous les groupes d'entreprises et les entités avec plusieurs institutions à l'avance pour clarifier cette question.

Interfaces

Les anciennes interfaces d'administration A et B (données de facturation et données des résidents) ainsi que PDoc restent disponibles sans changement de contenu. Afin d'harmoniser la logique, les interfaces AB seront toutefois listées et facturées séparément à l'avenir. L'interface C-Files (retour des absences) n'est plus disponible, parce qu'elle n'a pas été demandée par les clients jusqu'à présent.

L'interfaces ePDok Admin (fiche de données de base) sera regroupée avec l'interface Admin de RAIsoft. Barcomed, Momo et la planification des prestations sont en cours de planification/développement. Medifilm sera repensé.

  • RAIsoft: Pour la communication avec la plateforme SaaS, nous fournissons les services correspondants à installer localement. Du point de vue des fournisseurs de logiciels tiers, techniquement tout reste comme avant.
  • ePDok: Les interfaces sont basées sur la même plateforme SaaS que RAIsoft. Du point de vue des fournisseurs de logiciels tiers, il ne faut pas non plus s'attendre à des changements.
  • RAIsoft: Les vendeurs tiers écrivent dans des fichiers texte ou des tableaux de base de données comme avant. Nos nouveaux services assurent le transfert des données vers et depuis la plateforme Saas.
  • ePDok: Les détails techniques ne sont pas encore disponibles.

Oui, la plateforme Saas dispose d'une gamme complète d'interfaces basées sur l'API REST. Veuillez contacter la direction du projet si vous avez des questions.

Dossier à elctronique du patient (DEP)

Le dossier électronique du patient (DEP) est un ensemble de documents personnels contenant des informations relatives à la santé des résidents. Ces informations sont accessibles à tout moment via une connexion internet sécurisée. À partir de 2022, les établissements médico-sociaux auront l'obligation de rendre les informations de santé de leurs résidents accessibles dans le DEP. La loi fédérale sur le dossier électronique du patient règle les modalités d'introduction et de diffusion du dossier électronique du patient. Vous trouverez de plus amples informations à ce sujet ici.

Nous partons actuellement du principe que, dans un premier temps, la connexion DEP concerne principalement les clients disposant de la documentation de soins ePDok. La spécification est l'échange de données relatives au traitement via le DEP ; à notre connaissance, une définition plus précise n'est pas encore disponible.

Nous nous joignons à la recommandation de CURAVIVA aux institutions de ne remplir dans un premier temps que les exigences minimalesm et d'utiliser le portail web de la communauté de base. La version actuelle d'ePDok Client permet déjà de créer facilement un PDF à partir des "rapports" importants et de le transmettre manuellement au DEP via le portail web. Malgré la recommandation, nous proposerons, avec la version complète d'ePDok.net, une option payante pour l'intégration en profondeur d'ePDoc.net dans le DEP. L'utilisation de cette option facilitera à moyen terme l'échange de données, surtout pour les moyennes et grandes institutions. Les prix varieront en fonction de la taille de l'institution.

Les prix varient en fonction de la taille del'institution. Nous vous soumettons volontiers une offre correspondante. Merci de vous adresser pour cela à notre administration.

ePDok.net

Différents aspects (entre autres l'intégration dans le DEP, la mise en œuvre à brève échéance de la LiMA) ont conduit au fait que l'achèvement se prolonge jusqu'à l'été 2022. Durant le deuxième trimestre 2022, nous serons prêts avec les contenus essentiels et pourrons effectuer les premières installations pilotes chez les clients ePDok. ePDokLITE avec les fonctions de base (adapté aux petites institutions jusqu'à 19 lits) est disponible depuis février 2022.

En termes de contenu et de fonctionnalité, ePDok.net aura approximativement la même portée. L'interface moderne, l'indépendance par rapport aux appareils et l'intégration de RAIsoft.net dans une seule interface faciliteront le travail à l'avenir. Ainsi, la nouvelle version d'ePDok sera également entièrement basée sur le web et fonctionnera sur la même plateforme SaaS sur laquelle RAIsoft.net (NH) et interRAI HC sont déjà disponibles. Grâce à la plateforme commune, l'administration de tous les modules/instruments est centralisée en un seul point. En outre, l'utilisation d'ePDok.net ne nécessite plus l'installation locale d'un logiciel, il est exécutable sur tous les navigateurs Internet courants (par exemple Chrome, Edge, Firefox, Safari) dans la version actuelle. Le logiciel est également entièrement réactif, c'est-à-dire qu'il s'adapte automatiquement à l'appareil final et à la taille de l'écran sur lequel il est exécuté (par exemple, smartphone, tablette, ordinateur portable, PC).

Fondamentalement, toutes les fonctions précédentes, qui étaient déjà disponibles dans la version client, sont à nouveau disponibles. De nombreuses fonctions ou listes ont été optimisées par rapport à la version précédente. Par exemple, dans une vue en liste, il est possible de filtrer et de trier les données en un seul clic. La nouveauté réside, par exemple, dans la disponibilité de tableaux de bord permettant de résumer et de mettre en évidence les informations. D'autres fonctions prévues sont la connexion DEP (dossier électronique du patient) ou l'intégration d'un stockage de fichiers externe (par exemple SharePoint, OneDrive ou similaire).

Inscrivez-vous via Link et nous vous ferons une offre individuelle pour le passage à ePDok.net

ePDokLITE est une nouvelle offre avantageuse pour les petites institutions jusqu'à 19 lits qui souhaitent utiliser les fonctionnalités de base d'un dossier de soins. La version ePDokLITE contient les éléments centraux suivants : données de base, médication, rapport de soins, plan de soins (plan standard et plan individuel), agenda et documentation des plaies et de la peau, et répond ainsi aux exigences de base pour la justification des groupes de charge en soins. Elle est basée sur la même plateforme que RAIsoft.net, offre donc les mêmes avantages (basée sur le web, mise à disposition et maintenance centralisées) et est bien entendu intégrée de manière optimale avec RAIsoft.net. L'application est disponible dans les trois mêmes langues que RAIsoft.net.

Comme pour RAIsoft.net, nous allons mettre en place des sessions de démonstration gratuites pour ePDokLITE.net. Pour les clients ePDok existants et qui entrent dans cette catégorie, une transition vers ePDokLITE.net est possible. En cas de besoin, veuillez nous contacter via info@qsys.ch. Vous trouverez de plus amples informations sur notre site web.

Instruments de base

La nouvelle plateforme SaaS fournira le nouvel instrument interRAI HC Suisse. La version précédemment disponible sur la plateforme client ne sera pas disponible sur la nouvelle plateforme. Lors du passage à la plateforme SaaS, les clients HC existants passeront donc à la nouvelle version d'interRAI HC.

interRAI LTCF a été adapté et traduit pour la Suisse. L'intégration dans RAIsoft.net devrait être terminée en août 2022. Veuillez noter qu'interRAI LTCF ne sera disponible que sur la plateforme RAIsoft SaaS.

Licence & prix

Les prix pour un passage à RAIsoft.net dépendent d'une part de la taille de l'institution (nombre de lits dans le secteur des soins de longue durée ou de personnes dans le secteur ambulatoire), et d'autre part de l'utilisation de l'étendue des fonctions (NH, HC, ePDok, interfaces). Des frais sont facturés par module et par interface pour la migration. Nous nous ferons un plaisir de vous proposer une offre correspondante.

Les frais annuels pour tous les produits en mode SaaS sont plus élevés que les frais annuels précédents d'une installation locale. Plusieurs raisons ont conduit à une augmentation des frais annuels: La technologie moderne, la plateforme est dorénavant gérée par BESA QSys, les mises à jour des applications (updates) sont incluses dans le prix, les frais plus élevés pour les partenaires de licence et autre. Nous vous soumettons volontiers une offre appropriée.

Prenez contact via ce lien et nous établirons un devis personnalisé pour le changement.

Lors du passage à la plateforme SaaS, le fichier de licence n'est plus nécessaire, car le respect de l'utilisation de la licence convenue par contrat peut désormais être centralisé. Les gradations pour les licences annuelles sont désormais conçues par échelons de 10 jusqu'au nombre maximal requis (9999), de sorte que le nombre effectif de lits/personnes perd de son importance.

Contact de projet

Carlo Riederer
Chef du développement informatique et de l'innovation
carlo.riederer@besaqsys.ch

Nous actualisons en permanence notre rubrique FAQ. Vérifiez si votre question n'a pas déjà été posée sur www.qsys.ch/fr/faq. Sinon, vous pouvez vous adresser à l'adresse e-mail webversion@qsys.ch et nous prendrons contact avec vous.

interRAI LTCF Suisse
  • interRAI: "inter" est la dénomination de l’aspect international des outils et de la communauté des chercheurs. Depuis la nouvelle génération des outils (2005), ils sont nommés « interRAI » (et non plus « RAI »).
  • LTCF: signifie Long Term Care Facilities (établissements de soins de longue durée) et remplace l’ancien « NH » (=Nursing Home). C’est le nom utilisé à l’échelon international pour l’outil d’évaluation utilisé pour les personnes vivant dans les institutions de soins de longue durée.
  • Suisse: parce que l’outil international contiendra des spécificités suisses.
  • Avec le passage à interRAI, nous nous rapprochons de l’outil international original validé et tout en maintenant les spécificités suisses. En d’autres termes, une qualité d’application reconnue scientifiquement est garantie.
  • Il y a quelques nouveaux points et les gradations dans les codages sont plus claires. L’objectif est de parvenir à une meilleure fiabilité. En d’autres termes, la pertinence de l’évaluation est très fiable.
  • L’ensemble des différents outils d’évaluation interRAI permet d’évaluer de manière identique des mêmes domaines thématiques dans différentes outils (core-items). Ainsi, le point « Bain, douche » est présent aussi bien dans l’interRAI Community Mental Health Suisse (point H2h), que dans l’interRAI Home Care Suisse (point G2a), et dans le futur interRAI LTCF Suisse (point H1a). Ainsi, un même aspect sera évalué de la même manière, indépendamment de l’outil.
  • Les nouveaux protocoles d’évaluation clinique (CAPs) et les échelles des outils interRAI deviennent plus correspondent mieux aux connaissances spécifiques actuelles. Au cours des prochaines années, les échelles et les CAPs seront mises à jour par un groupe de chercheurs internationaux et les manuels suisses seront adaptés en conséquence.
  • Les nombreuses échelles sont un grand avantage de l’interRAI. Celles-ci permettent d’améliorer les explications cliniques.
  • La nouvelle phase de documentation se réduira de sept jours à trois jours selon les normes internationales.
  • Avec « l’évaluation interRAI LTCF Suisse » des adaptations de l’algorithme actuel des groupes de degrés de soins seront également nécessaires, parce que la période d’observation a partiellement changé, que certains points ont changé de gradation et que d’autres points ont été complètement supprimés ou remplacés.
  • Cependant, la majeure partie du mécanisme des groupes de degrés de soins existant reste identique resp. peut être défini de manière pratiquement identique dans l’interRAI LTCF Suisse (en particulier l’indice CPS, indice AVQ de 4 à 18, les définitions des groupes principaux).

Nous avons organisé durant le deuxième trimestre 2021 une séance d'information pour les autorités cantonales sur les nouvelles versions d'interRAI et certains cantons ont déjà validé le passage à interRAI LTCF. Veuillez vous adresser à votre association cantonale si vous avez des questions sur la situation dans votre canton.

Sur RAIsoft.net, interRAI LTCF Suisse sera probablement disponible pour les premiers clients à partir d'août 2022. La migration préalable sur RAIsoft.net est une condition impérative pour l'introduction d'interRAI LTCF.

RAI-D/N

Cette abréviation signifie "Outil d'évaluation des résidents pour l’accueil de jour ou de nuit”.

Les deux lettres D/N représentent les mots anglais "Day/Night".

Le RAI-D/N est un modèle de financement et de documentation développé spécifiquement pour la Suisse en 2015. Il ne fait pas partie des instruments interRAI, mais restera reconnu après l'introduction de l'interRAI et continuera à pouvoir être utilisé.

L'institution doit remplir les conditions légales selon l'art. 39 al. 1 let. a-c de la LAMal et demander au préalable un numéro RCC pour l'utilisation du RAI D/N. La demande se fait via le site internet : www.sasis.ch

Les institutions ont besoin d'une autorisation spéciale pour exploiter des structures de jour et de nuit, ainsi que d'un mandat de prestations lorsque le canton le prévoit.

Si l'institution est située dans un canton où seul BESA est autorisé comme outil d'évaluation des besoins, une décision du gouvernement cantonal est généralement requise pour que le RAI-D/N soit autorisé comme base de financement.

Si c'est le cas et qu'il n'y a aucune connaissance du RAI, il est recommandé de suivre au préalable un cours de coordinateur MDS RAI-NH pour comprendre le contexte. Il est également possible d'opter pour un coaching spécifique sur place.

En outre, dans ce cas, RAIsoft doit être installé pour le foyer.

L'instruction aura lieu sur place. Comme autre condition préalable, un manuel RAI-D/N est requis.

Si l'établissement utilise déjà le RAI-NH, une mise à jour du RAIsoft avec la licence D/N sera nécessaire. La licence peut alors nécessiter une mise à niveau concernant le nombre d'hôtes D/N. En outre, un coaching d'introduction ou d'utiulisation pour le RAI-D/N est requis.

  • Installation du logiciel RAIsoft y compris l'instruction sur place (si nouveau)
  • Participation à un cours de coordinateur MDS RAI-NH (si nouveau)
  • Mise à jour du logiciel RAIsoft avec l'extension RAI-D/N (si RAIsoft préexistant)
  • Commande d'un manuel RAI-D/N (au moins un exemplaire)
  • Participation à une formation pour utilisateurs du RAI-D/N. Elle peut également être donnée sur place, dans le cadre d'une introduction avec plusieurs participants.

Contactez l’entreprise Q-Sys AG par téléphone ou par e-mail et demandez à ce que la personne responsable du RAI D/N soit informée de votre intérêt. Veuillez indiquer votre numéro de téléphone et noter à l'avance toutes vos questions sur le RAI D/N afin qu'elles puissent être clarifiées par téléphone.

  • Introduction du RAI D/N dans votre institution
  • Cours d'une demi-journée sur le RAI-D/N
  • Session en ligne de deux heures pour clarifier les questions en présence de bonnes connaissances préalables
  • Coaching thématique sur site avec plusieurs participants (en cas de peu de connaissances préalables ou de désir de mise à jour des connaissances)
  • Réponse aux questions individuelles via l'Infoline de BESA QSys AG

Les résidents D/N ne peuvent pas figurer dans le rapport des jours de soins du RAIsoft et la saisie en continu des admissions, des sorties et des réadmissions prendrait trop de temps. Nous recommandons donc la solution suivante pour les hôtes de jour:

  • Définissez une unité de soins distincte pour les hôtes D/N dans le RAIsoft.
  • Saisissez tous les hôtes D/N de cette unité de soins, sans illustrer la présence effective
  • Exclure l’unité de soins avec les hôtes D/N lors de la création du rapport sur les jours de soins et, si nécessaire pour l’unité de soins D/N, prendre en compte manuellement les jours de soins pour les statistiques.

Il n'existe pas de compte-rendu d’évaluation pour les résidents D/N dans le RAIsoft.

Passage à la notice 5.30

Conformément aux dispositions de la révision de l'OPAS 2020, le modèle de financement doit reposer sur une étude de temps reconnue scientifiquement. Ainsi, seuls les modèles de financement basés sur des études de temps sont valables au niveau national, c'est-à-dire qu'il n'y aura plus de solutions cantonales (notices 5.19, 5.22, 5.27) à l'avenir, mais uniquement la notice 5.30 pour les groupes iso-ressources en matière de soins avec l'Indice-CH 2016 pour le RAI-NH. Presque tous les cantons ont introduit les nouveaux modèles de financement RAI Indice-CH 2016 (et, du côté de BESA, le catalogue de prestations 2020). Les clients des cantons de Berne, Glaris, Thurgovie et Lucerne sont priés de s'adresser à leur association cantonale pour connaître la situation dans leur canton.

Selon l'arrêt du Tribunal fédéral du 7 octobre 2019, la décision sur le ou les outils d'évaluation des besoins en soins utilisés relève de la responsabilité et de la compétence des cantons. Les institutions de soins doivent se conformer à cette décision cantonale. Toutefois, il est essentiel que les assureurs-maladie soient informés avant le changement, de préférence par le biais de l'association cantonale des EMS.

Veuillez vous renseigner auprès de votre association cantonale des EMS, car il s'agit d'une décision politique sur laquelle la société BESA QSys AG n'a aucune influence. En principe, il est toujours possible de procéder au changement pour le début d'un mois.

Non. La compétence décisionnelle appartient au canton. Il est toutefois essentiel que les assurances maladie soient informées avant le changement, de préférence par l'association cantonale des EMS.

  • Adaptation des valeurs en minutes en fonction des nouveaux résultats de l'étude de temps Curatime. 11 groupes iso-ressources sont évalués plus haut et 2 groupes iso-ressources sont évalués plus bas.
  • Nouvelle définition / calcul des RUGs.
  • CPS comme différenciation pour les groupes PD et PE (évaluation correspondant mieux à la charge en soins réelle des résidents souffrant de troubles cognitifs / unités de démence).
  • Nouvelle différenciation PA1 (avec G1jA)

Non. Le changement se produit uniquement au « niveau technique ». Lors du changement, une « évaluation de correction » est automatiquement générée pour chaque résident, qui servira de base pour la classification selon le nouveau modèle de financement.

Le temps nécessaire se limite à la séance d’information (env. 3h) et la mise à jour du logiciel avec l’entreprise Interna. Lorsque le changement provoque une modification des critères pour les groupes iso-ressources, les plans de soins devraient être adaptés d’ici à la prochaine évaluation.

Oui

  • uniquement passage à l'Indice-CH 2016: CHF 900.- / institution
  • avec mise à jour RAIsoft: CHF 900.- + CHF 160.- / env. 60 min
  • avec mise à jour ePDok: CHF 900.- + Fr. 260.- / env. 90 min

La société Q-Sys propose plusieurs possibilités pour passer correctement au nouveau modèle de financement.

  • Formation publique par Zoom, durée 2 heures.
  • Atelier de foramtion interne par Zoom pour max. 15 participants avec accompagnement de projet spécialisé, durée 3 heures.

 

Détails et inscription auprès du secrétariat au 071 228 80 90 ou info@qsys.ch

 

Veuillez noter:

Ces manifestations ne pourront toutefois avoir lieu que lorsque "le feu vert" pour l'introduction aura été donné au niveau politique par le gouvernement cantonal.